Les critères de brevetabilité pour déposer un brevet en Indonésie

L’Indonésie, en tant que quatrième pays le plus peuplé du monde et membre de l’ASEAN, offre d’énormes opportunités pour les innovateurs et les entrepreneurs. Afin de protéger leurs innovations et renforcer leur position sur le marché indonésien, il est essentiel de comprendre les critères de brevetabilité pour déposer un brevet en Indonésie. Dans cet article, nous examinerons les exigences fondamentales et procédures pour obtenir un brevet dans ce pays dynamique.

Introduction aux brevets en Indonésie

En Indonésie, la protection des droits de propriété intellectuelle est régie par la loi n° 13/2016 relative aux brevets. Cette loi prévoit la protection des inventions par l’octroi de brevets, qui peuvent être des brevets d’invention (protection pour une durée maximale de 20 ans) ou des brevets simples (protection pour une durée maximale de 10 ans).

Pour pouvoir bénéficier d’une protection par brevet en Indonésie, une invention doit satisfaire à trois critères fondamentaux : la nouveauté, l’activité inventive et l’application industrielle. Examinons ces exigences plus en détail.

Nouveauté

Pour être considérée comme nouvelle, une invention doit différer de manière significative de tout ce qui a été divulgué publiquement, par écrit ou oralement, avant la date de dépôt de la demande de brevet. Cela signifie que l’invention ne doit pas faire partie de l’état de la technique, qui englobe toutes les connaissances et informations publiées dans le monde entier. Il est important de noter que les divulgations faites par l’inventeur lui-même ou par un tiers ayant obtenu l’information directement ou indirectement de l’inventeur dans les six mois précédant la date de dépôt ne sont pas considérées comme faisant partie de l’état de la technique.

A lire également  L'acte de naissance pour les Français nés à l'étranger : démarches et enjeux

Activité inventive

Le critère d’activité inventive exige que l’invention ne soit pas évidente pour une personne du métier ayant des compétences techniques moyennes. En d’autres termes, l’invention doit présenter un progrès significatif par rapport à ce qui est déjà connu dans le domaine technique concerné. L’appréciation de ce critère est souvent subjective et dépend en grande partie des arguments présentés par le demandeur lors du processus d’examen.

Application industrielle

Pour être brevetable, une invention doit également posséder une application industrielle. Cela signifie qu’elle doit être susceptible d’être produite ou utilisée dans un secteur industriel spécifique. Les inventions théoriques ou purement abstraites ne peuvent donc pas être protégées par un brevet en Indonésie.

Exceptions à la brevetabilité

Certaines catégories d’inventions sont exclues de la protection par brevet en Indonésie, notamment :

  • Les méthodes de traitement du corps humain ou animal par chirurgie ou thérapie, ainsi que les méthodes de diagnostic pratiquées sur le corps humain ou animal
  • Les découvertes, théories scientifiques et méthodes mathématiques
  • Les plantes et animaux autres que les micro-organismes, ainsi que les procédés essentiellement biologiques pour la production de plantes ou d’animaux
  • Les inventions contraires à l’ordre public, aux bonnes mœurs ou à la sécurité nationale

Procédure de dépôt et d’examen d’un brevet en Indonésie

Pour déposer une demande de brevet en Indonésie, il faut suivre plusieurs étapes :

  1. Dépôt de la demande auprès de la Direction générale de la propriété intellectuelle (DGIP)
  2. Examen formel par la DGIP pour vérifier si la demande répond aux exigences administratives et formelles
  3. Publication de la demande dans le Bulletin officiel des brevets, qui permet au public d’opposer des objections à l’octroi d’un brevet dans un délai de 6 mois à compter de la publication
  4. Examen substantiel par la DGIP pour évaluer si l’invention répond aux critères de nouveauté, d’activité inventive et d’application industrielle
  5. Délivrance du certificat de brevet, si la DGIP estime que l’invention mérite d’être protégée
A lire également  Les aspects juridiques incontournables lors d'une reprise d'entreprise

Il est important de souligner que l’examen substantiel n’est pas automatique en Indonésie. Le demandeur doit en faire la demande auprès de la DGIP dans un délai de 36 mois à compter de la date de dépôt (ou de la date de priorité, le cas échéant).

Conclusion

Pour protéger efficacement une invention en Indonésie, il est crucial de comprendre les critères de brevetabilité et les procédures spécifiques à ce pays. La nouveauté, l’activité inventive et l’application industrielle sont les trois exigences fondamentales pour qu’une invention puisse être protégée par un brevet. En outre, certaines catégories d’inventions sont exclues de la protection, et le processus de dépôt et d’examen nécessite une attention particulière aux détails et aux délais. En maîtrisant ces aspects clés, les innovateurs et entrepreneurs peuvent tirer pleinement parti des opportunités offertes par le marché indonésien.