La Protection des Biens lors du Divorce

Lorsqu’un couple divorce, la protection des biens est essentielle pour s’assurer que les propriétés soient divisées équitablement et sans conflit. Les lois sur le divorce et la répartition des biens peuvent varier d’une juridiction à l’autre, mais il y a des principes généraux qui s’appliquent à tous les divorces. Les couples devraient avoir une bonne compréhension de leurs droits et obligations respectifs afin de pouvoir négocier une solution satisfaisante.

Égalité et Équité

Dans presque tous les cas, les tribunaux suivront la philosophie de l’« égalité » et de l’« équité » pour déterminer comment diviser les propriétés. L’« égalité » signifie que chaque partie reçoit la même quantité de biens, bien que ces biens puissent être très différents. Selon la « justice », chaque partie reçoit ce qui est considéré comme juste et approprié en fonction des circonstances. En pratique, cela signifie généralement que chaque partie se voit accorder une part raisonnablement égale du patrimoine familial.

Classification des Biens

Les tribunaux examineront d’abord les différents types de biens possédés par le couple pour déterminer quelles propriétés seront soumises à un règlement de divorce. Dans la plupart des cas, seuls les « biens matrimoniaux » seront inclus dans le partage des propriétés. Les biens matrimoniaux comprennent généralement tout ce qui a été acquis par le couple pendant le mariage, y compris l’argent, les maisons et autres actifs immobiliers, ainsi que les comptes bancaires et autres comptes financiers.

A lire également  Les effets psychologiques du processus de divorce

Transactions Préalables au Divorce

Si un conjoint a tenté de transférer ou d’acheter certains actifs avant ou pendant le divorce, cela peut jouer un rôle important dans le partage des propriétés. Si un conjoint est soupçonné d’avoir tenté d’accaparer intentionnellement des actifs afin d’exclure l’autre conjoint du partage des propriétés, il peut être tenu responsable de restituer ces actifs ou leur valeur monétaire. Il en va de même si un conjoint tente d’aliéner ou dissimuler activement des actifs.

Calcul du Partage des Propriétés

Une fois que les tribunaux ont déterminé quels actifs doivent être pris en compte pour le partage des propriétés, ils calculeront comment répartir ces actifs entre les parties. La manière dont cette question sera traitée peut varier selon la juridiction, mais généralement, chacun des conjoints recevra sa propre part du patrimoine familial. Cependant, si l’un des conjoints est considérablement plus riche que l’autre à cause de revenus plus élevés ou de gains non matrimoniaux (tels que ceux obtenus grâce à un héritage), alors il peut être demandé à ce conjoint-là de verser une compensation à son ex-conjoint.

Accords Volontaires

Les couples divorcés peuvent choisir librement à quel point ils veulent aller en ce qui concerne le partage des propriétés. Ils peuvent convenir d’accords volontaires qui ne sont pas nécessairement conformes aux lois sur le divorce locales mais qui s’adapteront aux besoins spécifiques du couple divorcé. Toutefois, la plupart des tribunaux examinera attentivement ces accords pour vérifier qu’ils respectent certaines conditions minimales relatives à l’« équité » et au « droit commun ».

A lire également  La Négociation des Droits de Divorce Entre Conjoints